Truks en vrak
Accueil du site > 2011 > janvier > Violences des forces de l’ordre à Anduze (Gard)

Violences des forces de l’ordre à Anduze (Gard)

oulala.net | 29 janvier 2011

dimanche 30 janvier 2011

Le "savoir faire Français", vanté par Alliot-Marie, au service des préfets et autres mercenaires de la sarkozie.

De : Faure Philippe, Maire de Malarce sur la Thines

Date : 28 janvier 2011 11:58

Vendredi 21/01/2011, une manifestation pacifique de citoyens et d’élus venus soutenir leur communauté de communes (CdC Autour d’Anduze) menacée d’éclatement par la volonté d’expansion de l’agglomération d’Alès, a été réprimé avec une violence inouïe par les force de l’ordre. Gazage et matraquage sans aucune sommation alors qu’il n’y aucune violence ni dégradation. Une vidéo amateur montre clairement les faits : des manifestants pacifiques, des élus (en écharpe) gazés, des personnes âgées gazées et matraqués, des manifestants blessés et des enfants qui courent.

Si c’est ainsi que les préfets entendent mener la réforme territoriale, ça promet.

Tout cela est lamentable. Nous avons besoins de tous les citoyens pour dénoncer ce qui s’est passé ce jour là à Anduze.

N’hésitez pas à diffuser largement ce message à l’ensemble de vos contacts.

A votre disposition pour toutes informations sur cet évènement.

Alain BEAUD Maire de Saint Sébastien d’Aigrefeuille President de la Communaute de Communes Autour d Anduze

TEL : 0 614 753 503



violences des forces de l’ordre gratuites
envoyé par zimprod. - L’info video en direct.

Communiqué de presse du PG Gard /Anduze, le 24 janvier 2011

Monsieur ROUSTAN en démocratie les différents ne se règlent pas avec la force publique !

Les réformes territoriales mises en place par l’UMP et votées par FOURNIER, ROUSTAN, LACHAUD n’ont jamais été acceptées par les élus. Le Congrès National des Maires de France 2009 avait été l’occasion pour de nombreux maires, de toutes tendances politiques, de dire NON à ces projets. Malgré ce, le gouvernement et ses représentants locaux cherchent à l’imposer à marche forcée, à toute vapeur !

Ce qui s’est passé à Anduze est dans la logique de la perte de sang froid quasi permanente des élus UMP ! La démocratie est chaque jour mise à mal par leur intolérance, leur mépris envers leurs pairs mais aussi les citoyens. Maintenant l’agression devient la réponse. Agression envers les salariés de Richard Ducros, agression envers des manifestants pacifistes pour le maintien d’une communauté de communes... mais où vont ils s’arrêter ?

Le Parti de Gauche condamne fermement ROUSTAN et ses amis pour de tels agissements. Le parti de Gauche s’indigne de telles violences policières qui délégitiment ceux qui en on donné l’ordre.

A Anduze on gaze, à Tunis on a tiré. Benali est tombé. Ici, aussi l’oligarchie qui méprise le peuple et ses élus de bases doit être balayée par les urnes.

Vite la révolution citoyenne !

Katy Laurent et Charles Menard

Co-secrétaires du Parti de Gauche 30

communiqué_Anduze 24 01 2011.pdf


Transmis par nicolas de tours

Sat, 29 Jan 2011 14:06:20 +0000 (GMT)

Voir en ligne : Violences des forces de l’ordre à Anduze (Gard)

1 Message

  • Violences des forces de l’ordre à Anduze (Gard) 6 février 2011 03:57, par b.bec

    LETTRE OUVERTE AU COMMANDANT WARRION

    « Monsieur le gendarme, pourquoi m’avez-vous frappé ? »

    Le 24 Janvier 2010

    « Monsieur le Commandant, j’aimerais connaître la motivation qui vous a poussé à me frapper avec violence : vous ai-je agressé ? Ai-je agressé l’un de vos gendarmes ? Ou, est-ce que c’est parce que j’ai réussi à récupérer et jeter au loin l’aérosol lacrymogène avec lequel vous arrosiez copieusement des mémés et des élus ?

    « Lorsque vous m’avez frappé le visage à poings nus, la main ornée d’une belle chevalière, j’étais ceinturé par plusieurs gendarmes et je ne représentais aucun danger !

    « N’était-ce pas une réponse disproportionnée à une attaque qui n’a pas eu lieu ? Dans ce cas vous m’auriez interpellé. Cette violence à mon égard était gratuite.

    « Je suis ébranlé dans la confiance que j’avais, comme tout citoyen normal, dans votre mission.

    « Si d’homme à homme, je pourrais accepter des excuses de votre part, si vous m’en aviez formulées, en tant que citoyen, j’estime qu’il est de mon devoir de porter l’affaire devant la justice.

    Respectueuses salutations

    Louis JULIAN, vigneron à Ribaute les Tavernes depuis plus de trente ans. »

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0